Vernisajul expozitiei Bucarest, la mal-aimée – ICR Paris

Expozitia este deschisa in perioada 24 septembrie – 24 octombrie la Institutul Cultural Roman din Paris, 1 rue de l’Exposition, 75007 Paris, M°8 Ecole Militaire.

Expun: Serban Bonciocat, Loredana Bruma, Adrian Bulboaca, Cosmin Gogu, Camil Iamandescu, Serban Mestecaneanu, Sergiu Mihaescu,  Lucian Muntean, Dan Piersinaru , Case Care Plang si  Ferrante Ferranti.

arhitectul si fotograful francez Ferrante Ferranti


Loredana Bruma, Katia Danila si Ferrante Ferranti

Katia Danila (ICR Paris) si Ferrante Ferranti

arhitectul si fotograful francez Ferrante Ferranti

fotograful Sergiu Mihaescu

fotograful Sergiu Mihaescu

arhitectul si fotograful francez Ferrante Ferranti

De revazut pe aceasta tema:

Expozitia de fotografie “Bucarest, la mal-aimée” – Palatul Kalinderu, septembrie 2009.
https://www.modernism.ro/2009/10/01/vernisaj-bucurestiul-neiubit/

Lansarea catalogului la Institutul Francez:
http://www.youtube.com/user/modernismpunctro#p/u/39/dCXSK-Q9Kgc

Serban Bonciocat, Adrian Bulboaca, Cosmin Gogu, Camil Iamandescu, Serban Mestecaneanu, Sergiu Mihaescu,  Lucian Muntean, Dan Piersinaru et Ferrante Ferranti: huit photographes roumains et un français se sont engagés, en collaboration avec le projet photo « Maisons qui pleurent », dans une action artistique qui attire l’attention sur le patrimoine bucarestois et la nécessité de le protéger. De leur engagement est née l’exposition Bucarest, la mal-aimée, qui sera présentée, du 24 septembre au 24 octobre, à Paris par l’Institut Culturel Roumain et l’Institut Français de Bucarest.

Il était une fois surnommé le Petit Paris.  Aujourd’hui, ce Bucarest là est en péril… L’exposition Bucarest, la mal-aimée met en avant les contrastes d’une ville du Levant qui a souffert des grandes transformations pendant cinq décennies de communisme et vingt années de transition où le mot « liberté » a été souvent confondu avec « chaos ».

Les œuvres de Bonciocat, Bulboaca, Gogu, Iamandescu, Mestecaneanu, Mihaescu,  Muntean, Piersinaru et Ferranti montrent des merveilles d’une architecture en ruine, une réalité dénudée qui est à la fois signal d’alarme et déclaration du fort attachement des photographes à leur ville.

La présence de cette exposition à Paris est le fruit d’une collaboration entre l’Institut Culturel Roumain et l’Institut Français de Bucarest.

L’exposition est présentée à l’Institut Culturel Roumain de Paris du 24 septembre à 24 octobre 2010.

Les artistes engagés :

Serban BONCIOCAT
Adrian BULBOACA
Cosmin GOGU 
www.cosmingogu.com
Camil IAMANDESCU http://iamandescu.com
Serban MESTECANEANU www.meste.ro
Sergiu MIHAESCU http://www.sergiumihaescu.com
Lucian MUNTEAN www.lucianmuntean.ro
Dan PIERSINARU www.piersinaru.com

Projet photo Maisons qui pleurent www.casecareplang.ro

Ferrante FERRANTI
www.ferranteferranti.com
Organizator Olivia Horvath – ICR Paris

Partenaire média : www.modernism.ro

Lieu : Institut Culturel Roumain de Paris
1 rue de l’Exposition, 75007 Paris
M°8 Ecole Militaire